Mobile World Congress 2015, the essential

Topics : Telecom, Web, Mobile, Unified communications

Le Mobile World Congress 2015 de Barcelone s'est achevé la semaine dernière, c'est l'occasion pour nous de revenir sur les tendances majeures que nous a dévoilée la grande messe mondiale des télécommunications et de la communication numérique. 

Les F.O.T.T à l'offensive

 

Les fournisseurs de services "over the top" (F.O.T.T / désignants ici les géants de l'internet) en l'occurrence Google et Facebook ont souhaité s'affirmer et dévoiler un peu de leurs positionnements devant parfois un public d'opérateurs pas très ravis ...

En effet, Mark Zuckerberg a notamment présenté les premiers retours de son projet "Internet.org" lancé sur plusieurs continents avec des partenaires du mobile (opérateurs et constructeurs) consistant à offrir un accès gratuit restreint aux populations dans des pays émergents (Inde, Zambie, Tanzanie, Paraguay, ...), afin d'inciter plus d'opérateurs à proposer ce type d'accès car cela encourage par la suite les populations à consommer plus de données mobiles, de contenus et donc de payer pour des accès supplémentaires.

De son côté, Google poursuit ses initiatives Loon, Link et Titan consistant à connecter plus de monde à internet grâce à des équipements spécifiques (fibre, ballons et drônes) en particulier dans les régions les plus reculées du globe, en jouant sur la corde des partenariats de bout en bout avec les opérateurs, les constructeurs et les développeurs de logiciels. Google via son senior Vice President chargé des produits a précisé que dans les mois à venir une série d'annonces allait venir pour dévoiler concrètement la matérialisation de ces initiatives et des innovations associées.

 

Du côté des opérateurs

 

Vodafone a confirmé le succès du service M-Pesa au Kenya et en Tanzanie, et envisage d'introduire très prochainement le fameux service de paiement mobile en Europe Centrale et de l'Est.

Mais surtout, les principaux opérateurs mondiaux (Orange, Deutch Telekom, Ooredoo, Etisalat, America Movil, Vodafone, Singtel, ...) ont fait une "démonstration de force" en lançant des messages à destination des différentes autorités de régulation afin que les F.O.T.T. soient soumis aux mêmes règles d'imposition que les opérateurs qui doivent en plus eux concevoir, déployer et maintenir les réseaux sur lesquels les F.O.T.T. distillent leurs services en étant faiblement imposés (exemple : environ entre 1 et 8% en France).

De ce fait, les opérateurs telecoms ont souhaité en quelques sortes remettre les pendules à l'heure et montrer aux géants du web qu'ils ont toujours le dernier mot (pour le moment) et qu'ils ne veulent pas se laisser impressionner par les initiatives ici et là et notamment Google qui a annoncé dernièrement le lancement de son service de téléphonie virtuelle très prochainement.

 

La consolidation du marché et la création de richesse


Côté des tendances sur les innovations, il y en avait bien entendu dans tous les secteurs à tous les niveaux, cependant sur les principales innovations qui se dégagent ce sont les IOT (Internet of objects / l'internet des objets) qui tendent à prendre de plus en plus de place et proposer des solutions pour le BtoB et le BtoBtoC.

Mais aussi, puisque l'Europe (et notamment la France) a particulièrement bien abordée et avancée sur le déploiement de la 4G, sa mise en service et sa rentabilité, on pense déjà à la suite pour reproduire rapidement ce succès qui a permis aux opérateurs de sortir la tête de l'eau : les grands constructeurs d'équipements (Ericsson, Nokia, Huawei, ...) font le forcing pour promouvoir et inciter les pays et les opérateurs à anticiper l'arrivée de la 5G et ses investissements liés (commercialement disponible pour l'horizon 2020). Encore faut-il convaincre avec de nouveaux arguments sur plus d'usages, de services grâce à l'augmentation des débits ...


Lamine Talakela - DG, expert consultant Consulting TIME - www.consultingtime.fr - Mars 2015

 

Last tweets ...